Le 24 Décembre, je l’ai vécu seule, sur mon lit, après un bon diner, poulet rôti, buche de noël, glace choco vanille avec langues de chat, jus, et une bonne tisane en regardant un bon film

index

Seule, heureuse et très joyeuse

Quand je pense ,11 mois plus tôt , j’ ai couru les black Fridays , les soldes , j’ ai acheté sans compter des chaussures que je porterais à une occasion spéciale , des robes  que je mettrai pour porter sur moi tous les regards , des ensembles pantalons  , sans oublier les accessoires , rien que pour préparer le grand soir ,

L’ occasion unique que rêvent toutes femmes ,de se voir inviter par son mari , amoureux , prétendant, ami , pour aller diner , ou danser , ou juste sortir bras dessus –dessous , et se promener sur un traineau tiré  par des chevaux

Je rêve , oui de l’ occasion unique ou j’ aurai l’ occasion de porter mes vêtements d’ occasion , de sortir mes vaisselles d’ occasion , de mettre mon encens d’ occasion , même mon lait de corps d’occasion , et nuisette d’ occasion

Mais l’occasion ne s’est pas présentée, ne s’est jamais présentée, ne se présentera jamais

Parce que l’occasion c’est moi qui le crée, déterminée par mes humeurs, mon envie de vivre, ma détermination, ma motivation, mon courage de vivre ma vie telle qu’elle est et de l’apprécier à sa juste valeur, avec les ingrédients les plus simples et à ma disposition

Je transforme tout ce que je n’ai pas en tout ce que j’ai, je me trouve des moyens de substitution pour rendre ma vie meilleure et je ne me focalise pas sur ce que je n’ai pas

En attendant sur ce que le « nous » peut me rapporter et qui n’arrive pas, je me limite au « je, me, moi, mon, mien » certes qui a toujours été haïssable selon mes enseignants, mais avec les expériences, les vécus qui est aimable.

Une situation unique peut être anormale quand on pense qu’on est le seul à le vivre, mais cette situation peut être normale quand on a la confirmation qu’on n’est pas seul à la vivre.

Donc ma situation est normale, j’ai vécu le 24 Décembre seule et je sais que je n’étais pas seule dans cette situation,

J’ai pu rencontrer des abandonnés, des délaissés, des solitaires, des esseulés, des seulets, des solistes, qu’importe le nom que l’on s’attribue selon notre degré de solitude, nous avons passé un bon moment, on a partagé nos forces et faiblesses, nos échecs et nos réussites, nos joies et nos tristesses, nos attentes et nos déceptions, nos peines et nos plaisirs

 Je suis partie revigorée, soulagée, mais ma joie a été de courte durée quand sur le chemin, j’ai été frappée par les accompagnés, les ensembles, les groupés, les plusieurs, qui ne se voient pas car victimes de cécité du cœur, qui ne se touchent pas car leur mal a amputé leur main, qui ne se parlent pas car ils n’ont rien à se partager, qui ne s’aiment pas car le désamour a trouvé refuge dans le cœur,

Ils sont ensemble mais chacun rêve de l’occasion unique pour être là ou on souhaite vraiment se trouver à ce moment précis, ils sont accompagnes et très mal accompagnés et très seuls

On ne vit qu’une fois

La vie est courte

Chaque seconde , minute , heure , jour, semaine ,mois ,année , vécu , nous rapproche de la mort , la somme de ces moments vécus heureux ou malheureux , fait de notre vie une réussite ou un échec ,

Donc faisons de ces moments des moments uniques et vivons intensément, accompagné ou seul, mais jamais mal accompagné, on ne vit qu’une fois.

Et j’ai décidé de vivre intensément chaque moment de ma vie, chaque jour est une occasion unique pour profiter de tous les matériels d’occasion que je me suis acquis,

Mais est ce moi dans ce miroir, que je suis belle, que je suis élégante, que je suis sapée, je me rends au gab, récupérer mon épargne d’occasion

A nous deux la vie

AFYSSA