Alphonse De Lamartine disait :"Le livre de la vie est le livre suprême. Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix ; Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois. Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même ; On voudrait revenir à la page où l'on aime. Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts."

d_but

 

C’est quand on est triste,

C’est quand on se sent mal,

C’est quand on a plus confiance,

C’est quand on a la peur au ventre,

C’est quand les si se bousculent dans notre tête,

Que les idées viennent,

Que nous sommes plus inspirées

Que l’on comprenne mieux l’autre

Que l’on accepte malgré nous la souffrance

Ce qui me pousse à écrire, c’est le besoin d’extérioriser mes peines, de partager avec moi même mes souffrances

Ou commencer

Ou terminer

Est-ce que la vie mérite d’être vécue,

On se bat pour qui et contre quoi ou qui

Qu’est ce qui reste de nous après notre mort

Est-ce un statut, une rue qui porte notre nom, une prière chaque année

Des fois la peur domine la confiance, je perds la raison, je veux baisser les bras, partir, mourir

Mais je me rends compte que mon combat maintenant est mes enfants

Je ne sais pas vous, mais j’ai toujours apprécié le premier œuvre d’un artiste car cela touche plus la réalité car il est inspiré par sa souffrance, sa peine, sa douleur, son envie de réussir …

 

SYFA